4 min 2 mois 655

Sur une idée lancée par Aurel Bacs et Alexandre Ghotbi de Phillips, Phillips in Association with Bacs & Russo a invité le célèbre horloger indépendant Kari Voutilainen à restaurer et décorer à la main un lot de mouvements ZENITH Calibre 135-O, qui ont tous participé à des concours de chronométrie d’observatoire et remporté la palme. Le résultat est un chronomètre contemporain produit en une série de 10 pièces et vendu exclusivement par Phillips en association avec Bacs & Russo.

ZENITH Calibre 135-O

Développé à partir de 1945 par Ephrem Jobin, le Calibre 135 a été produit de 1949 à 1962 en deux versions distinctes : une variante commerciale et une seconde itération destinée uniquement à participer aux concours de chronométrie des Observatoires de Neuchâtel, Genève, Kew Teddington et Besançon. Ces mouvements « O », qui n’ont jamais été commercialisés et qui n’ont jamais été intégrés dans des montres de poche ou des montres-bracelets, ont été soumis à des tests exhaustifs à des températures radicalement différentes, à des chocs et à un fonctionnement dans six positions différentes. Avec plus de 230 prix de chronométrie, le Calibre 135-O détient le plus grand nombre de récompenses de tous les calibres de chronomètre d’observatoire dans l’histoire de l’horlogerie.

Confiées à Kari Voutilainen, la restauration et la finition de ces mouvements historiques les ont fait passer du statut de pièces brutes de compétition à celui de créations de haute horlogerie de très haut niveau.

Fidèle à son époque d’origine, le Calibre 135 Observatoire s’inspire des anciennes versions de montres-bracelets de série du Calibre 135. Pourtant, contrairement à tout ce qui a été fait dans le passé, l’édition limitée Observatoire s’inspire de plusieurs références des années 1950.
Le boîtier rond en platine de 38 mm présente des cornes effilées qui s’insèrent parfaitement sous la lunette, ainsi qu’une couronne crantée surdimensionnée portant le logo moderne de l’étoile Zenith.
Sous le verre saphir de type « glassbox », le cadran noir légèrement bombé en argent massif de l’atelier Comblémine de Kari Voutilainen présente une gravure guillochée dans un motif d’écailles de poisson. Des index triangulaires et des appliques polis en maillechort rhodié et des aiguilles en or massif.
Le bas du cadran porte la signature « Neuchâtel », car Zenith, Kari Voutilainen et l’Observatoire historique où le Calibre 135-O a concouru et gagné pendant les années d’or des concours de chronométrie sont tous situés dans le canton de Neuchâtel.

Pour la première fois dans l’histoire du Calibre 135 et certainement pour la variante « O », le mouvement chronomètre d’observatoire, impeccablement décoré et fini par Kari Voutilainen, est visible à travers un fond saphir. Nettoyée et soigneusement terminée par le maître horloger restaurateur, l’esthétique du mouvement historique a été affinée avec arêtes chanfreinées et polies à la main sur les ponts dorés, têtes de vis biseautées et polies, perlage sur la platine, azurage sur les roues du cliquet et de la couronne… et bien plus encore.